L’artiste

Petite-fille d’hommes et de femmes qui travaillaient la terre, elle s’est ressentie dès la petite enfance ancrée corps et âme par ces racines terriennes. Sensible au mouvement du temps qui anime les ciels et rythme les saisons, goûtant la saveur de la terre, où elle plonge ses mains avec délices pour en découvrir les textures et les couleurs, elle se forge une âme de cueilleuse qui, outre les champignons du Morvan, ne cessera de ramasser, collecter, récolter mille choses dans les champs et les bois, pour les transformer. C’est sans doute pour cela qu’elle aimera tant travailler la matière, et la travailler dehors, confiant au vent le soin de sécher ses ciments.

La peinture est sa première passion, c’est auprès de la peintre Aude Sylve qu’elle fait ses années d’apprentissage suivies d’une exposition en 1972. Puis c’est aux Arts de la Rue qu’elle  consacre sa vie professionnelle : comédienne, metteur en scène, directrice d’acteurs, elle  parcourt le monde, du Canada à la Corée en passant par l’Ethiopie, le Venezuela et le Cambodge, au gré de riches expériences artistiques. Elle n’a jamais abandonné, la peinture et les arts plastiques, qu’elle continue à pratiquer pour son plaisir, son équilibre et son besoin irrépressible d’inventer avec ses mains.

La diversité des cultures ainsi rencontrées, comme les multiples facettes des créations mises en œuvre la confortent dans une vision du monde en kaléidoscope, et constitue le socle de sa recherche artistique actuelle.

Elle crée son premier tableau « Opus incertum » en  2005, et c’est dans cette direction qu’elle poursuit aussi  son cheminement artistique. Les fragments de mosaïque sont pour elle comme les mille ressentis, les mille sensations qui s’assemblent en nous de façon singulière pour faire de chacun  un être unique.

 

Son travail

 QUAND LA LUMIÈRE AFFOLE LES FAÏENCES

Des tableaux d’intérieur mais aussi des tableaux de jardin qui se fondent dans la nature pour rendre palpables l’invisible vibration de la lumière et le frissonnement de la nature tout au long de la journée et des saisons.

 Techniques mixtes à base de matériaux récupérés :

-        La faïence… en tessons

-        Le miroir… en éclats

-        La peinture… mouchetée, fondue, giclée…

Composition : mosaïque libre sauvage. Pièces uniques.

Ces œuvres sont techniquement conçues pour l’intérieur ET l’extérieur.

De la faïence récupérée… aux délires du mouvement :

 A ces objets brisés, récoltés, ramassés, recueillis avec enchantement au cours de ses balades, ou bien encore confiés comme des offrandes par ceux qui s’en servaient, l’artiste offre un nouveau souffle, une seconde vie, et de la mémoire dont ils sont empreints elle tire une renaissance.

 Scellées au gré de son inspiration, dans un dialogue sensible avec leur histoire, ces faïences semblent immobiles. Ce silence mystérieux est comme un écrin aux mémoires qui les enracinent.

Mais le chatoiement de leur matière, déjà, frémissement annonciateur d’un imaginaire en mal de liberté, se joue en virtuose des lumières qui l’effleurent et des regards qui tentent de les cerner.

 C’est alors que

 Les éclats de miroirs, en capturant la lumière toujours changeante et les reflets sans cesse renouvelés font exploser les limites de leurs contours.

 Alors tout bouge, danse, se métamorphose, et se recompose dans des variations à l’infini.

Les reflets disloquent le bon sens

La lumière dessine des mirages

L’imagination s’élance

Le rêve de passer « de l’autre côté du miroir » se réalise.

Texte de Catherine Bœuf